« Je l’ai dit bordel ! » : Quand les Belges deviennent peut-être plus chauvins que les Français !

Belgique Japon

J’ai oublié mon tablier, passe-moi le drapeau belge !

Dans les années soixante-dix, j’étais en vacances en Espagne, du côté de Tarragone. J’étais là avec ma sœur, mon frère, nos parents et un de nos oncles.

A l’arrivée à l’appartement que nous avions loué, notre mère, parfaite ménagère, constata que l’équipement en ustensiles de cuisine était très pauvre. Prétendant qu’elle ne pourrait pas préparer les repas avec le matériel présent, elle se rendit, avec notre père, à l’agence immobilière pour s’y plaindre.

Ma mémoire me fait peut-être défaut, mais je crois me souvenir qu’ils sont revenus bredouilles. Par contre, je me souviens que leurs paroles avaient heurté la fierté du responsable de l’agence.

Quelques instants plus tard, nous avons vu, sous notre balcon, un jardinier occupé à je ne sais quoi (le jardin n’était pas terrible). Pour nous vexer, le responsable avait demandé à son ouvrier de mettre un drapeau belge autour de lui en guise de tablier !

Autant vous dire que cela nous a surtout amusé et, en tout cas, pas du tout choqué. C’est peut-être bizarre, nous y avons même trouvé une sorte de fierté de voir le drapeau noir-jaune-rouge porté par un Espagnol !

Pas chauvins du tout ces Belges !

On sait le peuple espagnol très fier. On reconnait beaucoup de patriotisme chez les Italiens (forza Italia !), les Grecs ou les Portugais notamment. On aurait tendance à croire que les Français ne sont pas en reste. Eux, dont on dit parfois qu’ils sont provocateurs et chauvins, sont certainement classés aux toutes premières places du classement mondial du chauvinisme.

Par contre, on dit que les Belges ne se mettent pas en avant, qu’ils sont discrets, comme s’ils manquaient de confiance. Comme aurait pu le dire Thierry Lhermitte (voir “Le Père Noël est une ordure”) : “Je n’aime pas dire du mal des gens, mais effectivement ils sont gentils”.

Une étude a été réalisée par le Pew Research Center (institut de sondage basé à Washington). Elle porte sur le chauvinisme culturel en Europe. Les résultats de cette étude sont assez étonnants.

En effet, les Espagnols seraient les Européens les moins chauvins (20% de la population) ! Voilà une surprise et ce n’est pas tout : la France, avec 36%, apparaît comme étant un pays relativement peu chauvin. La Russie et les pays balkaniques seraient les plus chauvins et le pompon reviendrait à la Grèce avec 89%.

C’est vrai que la Grèce antique a joué un rôle prépondérant. Mais c’est aussi valable pour les Romains. Or, l’Italie ne serait que modérément chauvine (47%).

Une idée, par contre, se confirme : les Belges sont qualifiés de très peu chauvins. Avec seulement 23% de sa population classés comme chauvins, ils sont avant-derniers, ex aequo avec l’Estonie, du classement comptant 34 pays.

C’est vrai que les Belges ont une image assez raisonnable d’eux-mêmes. Ils sont réputés pour leur bonhomie, leur humilité et leur auto-dérision. 

Portant, ils pourraient être fiers d’eux-mêmes et de leur pays. C’est vrai au vu de l’histoire et de la richesse culturelle que la Belgique a accumulée au fil des siècles. Le pays a subi, mais a aussi profité de nombreuses influences apportées par leurs envahisseurs et occupants (Romains, Espagnols, Austro-hongrois, Français, Hollandais, etc…).

La Belgique a aussi un passé industriel et économique très riche et conserve encore une position honorable (24e au classement mondial selon le PIB de 2018). C’est pas mal compte tenu de l’exiguïté de son territoire (30.688 km² = 0,00006% de la surface de la terre) et de sa population (11,5 millions d’habitants = 0,0015% de la population mondiale).

Si la devise nationale reste « L’union fait la force », la Belgique est un puzzle linguistique et culturel (3 langues, 3 communautés, 4 régions) menacé par des envies de séparatisme venant du Nord du pays.

Toutefois, un sentiment de fierté nationale renaît à chaque fois lors d’événements tragiques ou heureux comme certains exploits sportifs.

Quand les commentateurs belges s’enflamment …

Aujourd’hui, 12 juillet 2020, aurait dû se jouer la finale de l’Euro. Quelles auraient été les 2 équipes finalistes ? Pourquoi pas la France et la Belgique pour la revanche de la demi-finale de la dernière coupe du monde ?

Ce non-événement est l’occasion de retourner 2 ans en arrière. Nous sommes le 2 juillet 2018 et c’est le huitième de finale entre la Belgique et le Japon.

Ce jour-là, les Diables Rouges livrent un match qui restera comme un des moments forts de l’histoire de football belge (et mondial).

Les commentateurs belges (Rodrigo Benkens et Philippe Albert), s’emballent quelque peu sous l’effet de l’émotion. Ainsi, le désormais célèbre « Je l’ai dit bordel » lancé par Philippe Albert, lors de la magistrale contre-attaque victorieuse à 15 secondes de la fin du match, a dépassé les frontières du petit royaume.

 

Comme en témoigne le billet du journaliste Benjamin Muller le lendemain matin sur Europe 1.

 

Et oui, il y avait un peu de chauvinisme bien compréhensible. La Belgique a moins souvent l’occasion de se mettre en évidence que la France.

Et avec les images !

 

Deux matches plus tard, l’aventure belge se termine, des oeuvres de Samuel Umtiti, défenseur des Bleus. On se souvient, qu’à l’issue de la rencontre, quelques joueurs belges ont eu des paroles assez dures envers l’équipe française. Plus tard, il a été dit que tout cela était dû à la déception et la frustration. Ils loupaient de peu la première grande finale depuis celle perdue 1-2 face à l’Allemagne lors de l’Euro de 1980.

Vivement l’Euro 2020 en … 2021 !

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.